SAMÂDHI, ou le sentier vers l'Eveil...

Forum spirituel, dédié à l'Eveil de la Conscience et à la Quête du SOI - (Advaïta Vedãnta)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Swami Vivekananda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ãnanda
Modérateur
avatar


MessageSujet: Swami Vivekananda   4/6/2011, 10:58 am



Swami Vivekananda
(1863-1902)


Extrait du livre : Jnãna Yoga
Editeur : Albin Michel (19 octobre 1972)
Collection : Spiritualité
Langue : Français
ISBN-10: 2226047956
ISBN-13: 978-2226047953


Citations :

Là où les changements de la nature ne peuvent se faire sentir, pensée au-delà de toute pensée, Inchangeable, Immuable; Celui que tous les livres annoncent, que tous les sages adorent. Etre saint, ne cherche rien d’autre !

Impossible à comparer, Unité infinie ! Aucune comparaison n’est possible. De l’eau en haut, de l’eau en bas, de l’eau à droite, de l’eau à gauche; sur cette eau nulle vague, nulle ride; tout est silence, tout est béatitude éternelle. C’est cela qui apparaîtra dans ton cœur. Ne cherche rien d’autre !

Pourquoi pleures-tu, mon frère ? Pour toi il n’est ni mort ni maladie. Pourquoi pleures-tu, mon frère ? Pour toi il n’est ni misère, ni malheur. Pourquoi pleures-tu, mon frère ? Ni changement ni mort n’ont été prédits pour toi. Tu es Existence Absolue.

L’Esprit se réfléchit dans le mental et dans tout. C’est la lumière de l’esprit qui rend le mental sensible. Tout est expression de l’Esprit; les entendements sont autant de miroirs. Ce que vous appelez amour, crainte, haine, vertu et vice ne sont que des réflexions de l’Esprit. Lorsque le miroir est défectueux, l’image est mauvaise.

Le véritable est un. C’est le mental qui le fait paraître multiple. Lorsque nous percevons la diversité, l’unité a disparu; dès que nous percevons l’unité, c’est la diversité qui n’est plus.

Nous disons que toutes différenciations résultent du nom et de la forme, et pourtant lorsque nous voulons saisir et isoler le nom et la forme, nous ne les trouvons nulle part. Nous ne pouvons jamais voir isolément le nom ou la forme ou les causes. Aussi ce phénomène est-il Mâyâ — quelque chose qui dépend du noumène et n’a pas d’existence séparément du noumène. Considérez une vague dans l’océan. Cette vague existe tant que la masse d’eau correspondante conserve la forme de vague; mais dès qu’elle retombe et devient l’océan, la vague cesse d’exister. L’ensemble de la masse d’eau pourtant ne dépend guère de sa forme. L’océan subsiste tandis que la forme de vague tombe à un zéro absolu.

En réalité, il n’y a pas de différence entre la matière, le mental et l’esprit. Ce ne sont que des étapes différentes dans l’expérience que nous faisons de l’Un. Ce même monde est vu par nos cinq sens comme de la matière, par les très pervers comme un enfer, par les bons comme un paradis, et par les êtres parfaits comme Dieu.

Jnâna (la connaissance) est « absence de credo », mais cela ne veut pas dire qu’il méprise les croyances. Cela signifie seulement qu’on est arrivé à une étape supérieure, au delà des credos.

Un fleuve immense coule vers l’océan, emportant çà et là de petits bouts de papier, des brins de paille. Ceux ci peuvent s’efforcer de remonter le courant, mais à la fin il leur faudra bien aller jusqu’à l’océan. De même vous et moi, et toute la nature, sommes comme des fétus de paille emportés par des courants furieux vers cet océan de Vie, Perfection, Dieu. Nous pouvons nous débattre pour remonter, nager contre le courant, et recourir à toutes sortes d’astuces, mais au bout du compte il nous faudra rejoindre ce vaste océan de Vie et de Béatitude.

L’âme est un cercle dont la circonférence n’est nulle part (c’est à dire qu’elle n’a pas de limites), mais dont le centre est dans un corps. La mort n’est qu’un changement de centre. Dieu est un cercle dont la circonférence n’est nulle part et dont le centre est partout. Quand nous pourrons sortir de ce centre limité qu’est le corps, nous réaliserons Dieu, notre vrai moi

Chaque âme se meut pour ainsi dire selon un cercle, et elle devra le compléter. Nulle n’est descendue si bas qu’un moment ne vienne où elle devra remonter. Elle peut commencer tout en bas, mais elle devra reprendre la courbe montante pour compléter le circuit. Nous sommes tous projetés d’un centre commun, qui est Dieu, et nous reviendrons, après avoir achevé notre circuit, au centre d’où nous sommes partis.

Tous les pouvoirs de l'univers sont déjà à nous. C'est nous qui nous sommes caché les yeux avec nos mains et qui crions qu'il fait noir. Sachons qu'autour de nous il n'est pas de ténèbres. Otons les mains de devant nos yeux et la lumière paraîtra, qui était là de toute éternité.

study

_________________
"Misérable est le corps qui dépend d’un corps et misérable est l’âme qui dépend de ces deux". (Logion 81 - Evangile selon Thomas)
Revenir en haut Aller en bas
Shivoham
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Swami Vivekananda   5/10/2014, 12:44 pm

"L'homme idéal est celui qui, au milieu de l'activité la plus intense, sait trouver le silence et la solitude du désert. Cet homme-là s'est approprié le secret de la maîtrise de soi."

_________________
"Contente toi de demeurer en Paix où que tu sois !"

Shivoham
Revenir en haut Aller en bas
 
Swami Vivekananda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tantra yoga selon Swami Sivananda ,instructeur présumé de Franz Bardon .
» Swami Muktananda
» Swami Prémananda - L'histoire de sa vie
» Arnaud Desjardins s'est envolé...
» Je suis Karine76 Bonjour à tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAMÂDHI, ou le sentier vers l'Eveil... :: Les Salons du SAMÂDHI :: Poésies - Citations - Proverbes-
Sauter vers: