SAMÂDHI, ou le sentier vers l'Eveil...

Forum spirituel, dédié à l'Eveil de la Conscience et à la Quête du SOI - (Advaïta Vedãnta)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Regard Intérieur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shivoham
Modérateur
avatar


MessageSujet: Le Regard Intérieur   24/1/2012, 4:04 pm

Le Regard Intérieur
(Robert Linssen)

"A l’intérieur de l’espace familier se trouve un autre espace, une autre dimension, sans limite, sans commencement ni fin, sans direction privilégiée, ni gauche, ni droite, ni haut, ni bas.

A l’intérieur du temps existe un autre temps, une autre dimension, sans commencement ni fin, ni passé, ni avenir, complètement inaccessible à la pensée, entièrement concentré dans la momentanéité de chaque instant, éternellement présent.

Ici, tout effort mental est inutile, vain, interdit.

Les images, les noms, les formes qui donnaient l’illusion que nous connaissions ou comprenions quelque chose doivent s’arrêter. UN SILENCE SE PRODUIT, n’essayons pas d’en sortir, n’ayons pas la moindre inquiétude, soyons rien ! n’attendons rien !

En vivant ce silence, soyons ce silence même de telle façon qu’il n’y ait plus « nous » et le silence.

Une porte intérieure secrète peut s’ouvrir soudain au niveau du cœur. Cette porte est toujours restée fermée. Elle est d’une telle sensibilité que nos agitations, nos avidités intérieures constantes l’effrayent.

A droite du cœur existe cette porte étrange au delà de laquelle brûle en permanence la Flamme créatrice d’un Feu béatifique d’Amour sans limite.

Dans le silence intérieur, cette porte s’ouvre soudain et nous révèle l’émerveillement d’un horizon sans limite, d’une autre dimension toute illuminée par la brillance d’un Soleil intérieur; son rayonnement est source d’un Amour inconnu. Ce Soleil est inséparable du soleil qui nous est familier. Tous deux ne se couchent jamais. Ils brûlent de la même flamme.

Au cœur de tous les êtres humains, au cœur de toutes les choses brûle la même Flamme béatifique, silencieuse dans l’intensité de sa puissance créatrice. Elle nourrit et soutien l’univers, de l’infiniment petit des atomes jusqu’aux lointaines galaxies.

Ce Feu intérieur universel est ce que nous étions avant même que nos parents nous aient conçus, telle est la conséquence de son intemporalité.

Ce Feu nous destine un langage suprême, entièrement libéré de la souillure des noms, des formes, des images et des mémoires résiduelles du passé. Rien ne peut le contaminer.

Il est incomparablement plus authentique, plus vivant, plus illuminateur, plus simple que les complexités et détours du langage familier.

La méditation est la découverte et le vécu de ce flux divin d’Amour béatifique.

C’est la Flamme et la Présence ineffable de ce Feu qui réalise la mort joyeuse et lucide des derniers vestiges de notre imposture égocentrique. A cet instant béni se révèle l’incroyable surprise: nous n’avons jamais cessé d’être l’Océan de la « claire lumière-conscience-amour »

Le Feu béatifique d’Amour doit être considéré comme un regard intérieur étrange, un regard omnipénétrant, un regard sans yeux physique, incomparablement plus pénétrant que les regards de mille yeux physiques: c’est le regard intérieur.

La puissance et la profondeur de ce regard lui donnent la faculté d’omnipénétrabilité et d’omniprésence universelle, sans limite, sans direction privilégiée. L’instantanéité de son omniprésence le rend plus rapide que la lumière et le délivre de la nécessité de tout déplacement.

Le regard suprême possède le pouvoir de nous conduire en parfaite instantanéité dans l’intériorité ultime de l’Univers, en nous révélant que nous ne l’avons jamais quittée.

A ce niveau ultime, nous sommes (et nous n’avons lamais cessé d’être) un Fleuve immense de Feu, de Lumière et d’amour béatifique. Son flux suprêmement substantiel baigne et transpénètre la totalité des vivants et des choses apparemment inanimées.

Soyons à l’écoute du Grand Fleuve, sentons le avec le cœur, son flux austère et majestueux est un chant toujours neuf d’harmonies ineffables et inconnues. Les échos de ce chant ineffable résonnent dans nos ultimes profondeurs.

Le regard intérieur est un contact plus réel que tous les contacts sensoriels familiers. Il est plus rapide que l’éclair, sa super vision est instantanée, globale, immédiate, omnidirectionnelle. Il est plus qu’un sentir, plus qu’une émotion, plus qu’une vision. Sans mouvement connu, il concilie en une paradoxale équivalence: stabilité; immobilité, vitesse infinie, créativité… Seul le mental se pose de telles questions. Le logicien est fier de s’en préoccuper. S’y attarder est signe d’aveuglement.

Dans l’unité essentielle, il n’y a plus de temps ni d’espace. Le regard intérieur n’a donc plus de distance à parcourir.

Au niveau de l’océan de « Lumière-Conscience-Amour » il n’y a plus d’instant succédant à d’autres instants liés par l’enchaînement mécanique des événements. Seul explose dans son surgissement créateur l’extase de l’inconnu. A ce niveau ultime, tout est simple, la transparence est de cristal.

Seul vit l’écoulement omnipénétrant du Grand Fleuve béatifique dans un mouvement inconnu.

Sans efforts ni résistances de notre part, il suffit de nous laisser porter par l’immensité de sa bénédiction.

Ce qui reste de nous sera soudainement transfiguré en « pure lumière-conscience-infinie-amour « .

Il semble que chaque battement de notre cœur porte les échos des pulsations étranges se déroulant dans les profondeurs de l’univers, là où se situe notre lumineuse demeure.

Rien n’est plus simple et naturel que le fait de nous sensibiliser à la présence vivante de l’holomouvement. Il est le « battement de cœur de l’Univers » sans la présence duquel nos cœurs ne pourraient battre.

Lâchons prise !

A chaque battement de cœur sentons la présence du fleuve béatifique d’Amour circulant dans nos veines et dans toutes nos cellules depuis les pieds jusqu’à la tête.

Non seulement nous sommes immergés dans le Grand Fleuve, mais nous sommes LUI !

Ne lui donnons, ni corps, ni membre, ni visage, ni couleur, ni forme, ni qualités, ni intentions.

Le spectacle du regard intérieur est bien au-delà des limites du connu et des souvenirs du mirage collectif. Il embrasse la totalité du Vivant et du résiduel mais en son centre, seule brûle la flamme divine du cœur de tous les cœurs. Elle se suffit à elle-même. N’y ajoutons rien !

Laisse ton regard intérieur transpercer les couches successives de ton désordre… aux ultimes profondeurs se révélera l’Ordre Suprême que rien ne peut perturber !

Omniprésence de Lumière et d’Amour...

Là ! Tu es libre… Efficient"

_________________
"Contente toi de demeurer en Paix où que tu sois !"

Shivoham
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Regard Intérieur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» réglement intérieur de notre fac??
» Seul l'amour guérit...Dieu rétabli, restaure, notre être intérieur par l'action du Saint-Esprit
» Une galaxie soufflée de l'intérieur
» C'est à travers la transformation qui se fait à l'intérieur de toi que se projette la lumière que tu cherches.
» Droit Administratif : mesure d'ordre intérieur et circulaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAMÂDHI, ou le sentier vers l'Eveil... :: Les Salons du SAMÂDHI :: Traités sur la non-dualité-
Sauter vers: