SAMÂDHI, ou le sentier vers l'Eveil...

Forum spirituel, dédié à l'Eveil de la Conscience et à la Quête du SOI - (Advaïta Vedãnta)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Soi au quotidien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shinium360
Etudiant(e) en Advaïta
avatar


MessageSujet: Le Soi au quotidien   5/7/2011, 8:31 am

Bonjours à tous,

Sur le chemin de notre quête du Soi, constatons que beaucoup de sagesses nous ont été amenées dans notre présent espace d'échange. Remercions au passage les grands sages ainsi que les membres les plus avancés d'entre nous pour nous avoir fait part de leur précieux savoir dans l'approche du Soi. Dans ces temps de grandes mutations, on peut y voir là un signe du destin par lequel la Divine Providence permet à cette voie de conscience de l'être de mieux se révéler au commun des mortels.

Certes, nous ne somme probablement encore qu'une partie relative de l'humanité dans cette quête du Soi. L'existence humaine a besoin encore d'être éprouvée dans cette voie. Et au regard de la société humaine actuelle : comment ne pas voir ce monde illusoire dans lequel on s'évertue à cantonner l'âme humaine ? Course à la performance, Société de consommation, technologie envahissante, angoisse de ne pas disposer de quoi vivre, incertitude de l'avenir économique...et la liste peut s’allonger !

Il ne s'agit pas de dresser le tableau noir de notre civilisation, mais plutôt de se focaliser sur ce qui est essentiel à notre existence. Un ami me disait à propos de cette période, un tant soit peu spéciale, que nous vivons actuellement : " l'important c'est le Soi et rien d'autre ". Beaucoup d'entre nous ne dispose pas assez de moyens substantiels pour mener une vie contemplative dévoué uniquement à l'éveil de soi. Nous avons pour la plus part une activité professionnelle, des responsabilités parentales, des enjeux financiers avec lesquels il nous faut composer. Cela nous ôte pas pour autant la nécessité de poursuivre notre quête, loin de là.

Notre recherche méditative à travers les enseignements, la posture nous donnent, entre autre, le moyen de pouvoir nous situer face à ces situations prenantes. Selon moi, la Voie l'Un ou la Quête du Soi nous amène à faire corps en intégrant dans le Soi chaque élément qui compose l’événement que nous rencontrons. Et ce, en faisant disparaître de surcroit la dualité entre soi et le problème que l'on aborde.

Et si nous voulons aller plus loin, il me semble que dans le Soi toute question est indissociable de sa réponse du fait que les antagonismes s'établissent dans l'unité. Ce qui peut ouvrir un large champs d'expérimentation dans notre vie de tout les jours. Notre quête du Soi peut alors prendre place dans notre existence, à l'image de ce qui nous est transmit dans Logion 2 (Evangile selon Thomas) :
Citation :

1 Jésus a dit :
3 Que celui qui cherche ne cesse de chercher
3 jusqu’à ce qu’il trouve ;
4 et quand il aura trouvé,
5 il sera bouleversé
6 et, étant bouleversé,
7 il sera émerveillé,
8 et il régnera sur le Tout.
Je partage l'idée qu'il n'y a pas de pratique précise pour mettre en œuvre notre approche du Soi dans notre réalité quotidienne. La posture peut éventuellement trouver là un terrain d’application : Pour le peu d'être à même de l'adapter à ce que l'on fait journalièrement. Bien entendu, je ne fais pas allusion ici à une assiduité forcenée dans notre démarche méditative. C'est effet par là que nait l'intégrisme, voir le fanatisme. Chaque personne a sa propre sensibilité, son propre vécu, son propre cheminement de conscience et doit être même d'orienter sereinement sa quête intime suivant son mode d'existence.

Avant tout, c'est à mon sens un état d'esprit, un état d'être que l'on se doit de disposer naturellement que cela soit dans notre travail sur nous même ou aux travers des divers situations que nous vivons. Tout cela en gardant en vue la recherche du Soi. Telle est ma vision des choses pour l'heure. Et vous, comment abordez-vous la Quête du Soi au quotidien ? Il serait bien de partager nos diverses expériences afin que nos quêtes, aussi intimes et singulières quelles puissent être, révèlent leur importance dans notre vie en société.

Bien à vous
Shinium

Revenir en haut Aller en bas
Ãnanda
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Soi au quotidien   6/7/2011, 12:36 pm

Bonjour Shinium,

Le SOI au quotidien, tel est le titre de ce topic... Ou devrais-je dire, telle est la question ! Car au final, tu te demandes où se cache le SOI dans le quotidien de l'homme.

Le SOI n'est pas caché, il ne s'est jamais caché... Mais l'homme aveugle ne peut le voir et un aveugle ne peut guider que d'autres aveugles, tout comme des morts guident des morts, à contrario de Jésus le Vivant, qui était Vivant parmis les Vivants.

Ton message nous parle du quotidien et du monde phénoménal, mais pas du SOI... C'est l'idée même de ce quotidien qui t'empêche d'Être présent dans ta conscience.

Citation :
Il ne s'agit pas de dresser le tableau noir de notre civilisation, mais plutôt de se focaliser sur ce qui est essentiel à notre existence

Il n'y a rien à focaliser, rien à créer, rien à observer, pour être présent dans le SOI. Je sais que cette évidence n'apparaît pas forcément comme une réalité dans l'esprit de l'Impétrant, mais le SOI se suffit à lui-même et n'éprouve aucun besoin et aucune attente. Toutefois, les questions que tu te poses, font parties de toutes ces questions légitimes qui apparaissent à un moment donné sur le parcours du chercheur de bonne volonté... Alors il est dit : "Que celui qui cherche, ne cesse de chercher, jusqu'à qu'il trouve".

Trouves ta Posture par délà le monde Mental... Cherches l'enfant qui est en Toi, cherches les qualitées "Vivantes" qui lui sont innées, par de là les sens... Cherches cela et tu trouveras la Posture qui te conviendra d'adopter au sein de ta Quête du SOI.

Pour le reste, nous en avons débattu par téléphone Very Happy

Bien à toi
Ãnanda

_________________
"Misérable est le corps qui dépend d’un corps et misérable est l’âme qui dépend de ces deux". (Logion 81 - Evangile selon Thomas)


Dernière édition par Ãnanda le 24/1/2012, 3:24 pm, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Etudiant(e) éprouvé(e)
avatar


MessageSujet: Re: Le Soi au quotidien   6/7/2011, 1:09 pm

Bonjour à tous,

voilà encore une question légitime qui crée le doute et l'incompréhension dans l'esprit des chercheurs.

Comment pourrions-nous vivre cette expérience du SOi tout en vivant bien ancré dans la société ?

Le principal problème réside dans cette idée, qui consiste à opposer la société au Soi dont on ne se fait encore qu'une "idée". L'étude livresque nous éloigne plus qu'elle nous rapproche en réalité car nous mentalisons la Quête en y adjoignant des limitations "psychiques" qui n'ont pas lieu d'exister.
On pense le Soi et on désire l'atteindre, on pense développer une technique de "méditation", de "dévotion" ou d'investigation comme une Posture, on pense encore que nos obligations sociétales ne peuvent être qu'une limitation, ou que demeurer dans le Soi implique un détachement "physique" et "matériel" impératif. Tout ceci ne sont que des pensées qui nous restreignent dans le doute et l'incapacité à se libérer de notre Vivant.

Peu d'Hommes sont Libérés de leur Vivant, et peu naissent dans cet Etat Primordial. Ceux là, sont des exemples et des "modèles" uniques auprès desquels nous pouvons trouver la Grâce mais certainement pas la Libération car elle exige un effort personnel et assidu dans un premier temps qui étrangement, et naturellement, laissera place à un "abandon", progressif.
Pour les Hommes non prédestinés par leur naissance à revêtir le manteau inné de la Sagesse, la Libération est forcément graduelle, il ne faudrait pas l'oublier.
Parler de son expérience personnelle dans la Quête du Soi devrait être réservé aux Libérés Vivants, car pour les autres qui cherchent, cela ne serait que confronter leurs vies psychiques, qualifiées de rêve éveillé, à d'autres rêves éveillés d'amis. Hier soir Ãnanda, nous nous promenions ensemble dans une ville de la renaissance et un jolie parc, peux-tu me dire ce que tu as ressenti et le pourquoi de ce rêve ? Certainement pas, car bien qu'étant présent puisque j'en étais le témoin privilégié, tu n'en as pas eu conscience. Ce rêve est à l'image de nos vies et expériences, seul l'observateur direct au regard de ses tendances, peut en dégager une explication et une Posture. Pour les autres, ce n'est que vivre ce récit par procuration. Or, ce mandat "immatériel" qu'est le récit de vos vies, expériences et rêves est en fait une certaine "mission", une "charge" que vous confiez à l'autre. Si vous n'êtes pas Sage parmi les sages, cette charge se transformera en "fardeau" pour l'autre car votre prisme et son regard, étant encore obstrués par l'ombre de votre ignorance, ne fera qu’alourdir la pensée de l'autre, et réciproquement.

Alors comment s'engager dans la Quête du Soi en gardant une vie sociale ?

C'est très simple, vu que vous n'êtes pas dans l'absolu l'acteur de vos vies, et que vous ne devriez en être que le spectateur ou le témoin, alors restez serein à l'encontre des événements qui passent, et revêtez le masque de la comédie humaine qui se joue devant vous, sans rien attendre. Qu'on vous demande d'être père, mari, amant, femme, mère" ou amante, peu importe, jouez le Jeu sans mentaliser. Un jour docteur, le lendemain, sportif, le surlendemain, confident de votre enfant... Acceptez toutes les étiquettes que la vie vous apporte car ce n'est que l'énergie vitale qui est en mouvement perpétuelle, et qui change de forme constamment. Soyez souple et passant, en recherchant la Source de votre Etre sans en faire l'étalage dans votre propre intimité. Vous verrez qu'avec le temps, car au début, ce n'est pas évident, certes, cette Posture dominera les doutes et questions et que vous vivrez dans le monde sans avoir l'impression que vous en faites "partie", faisant le deux, Un.

Mais il faut se lancer et arrêter de mentaliser, de douter et se soumettre au Père, au Gourou intérieur, au Soi, le reste n'est qu'une comédie, un grand Jeu.
A t'on besoin de vous rappeler que vous êtes un homme ou une femme pour que vous en ayez la certitude ? Y pensez-vous tous les jours, à chaque instant ? De même, vivez vos expériences sociales comme un élément contingent et naturel de ce monde manifesté sans vous y attacher. Et cela passe par le non jugement des faits qui vous arrivent. Ne vous préoccupez pas de ce qui peut vous arriver, du jour au lendemain, et demeurez dans le Soi. Faites ce qui est bon pour vous, selon votre entedement, et ce que vous pensez être mauvais, rejetez le. La Quête du Soi et les expériences inhérentes sont une médecine Puissante, mais comme toutes "médications", ce qui est bénéfique pour l'un peut être un poison pour l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
bianca
Etudiant(e) en Advaïta
avatar


MessageSujet: Re: Le Soi au quotidien   6/7/2011, 2:45 pm

Bonjour Shinium,
Bonjour Jean,
Bonjour Ãnanda,
Bonjour à tous !!

Merci à Ãnanda et à Jean pour ce texte qui a le mérite d'être très juste et très clair à la question faite par Shinium.

Il s'agit justement de mes "réflexions" personnelles du moment (d'une de mes étapes d'avancement) et mes compréhensions (et "actions") se rapprochent petit à petit vers cette perception des choses.
Nous discutions justement avant hier soir avec mon mari à ce sujet et suites aux questions qui se posaient (doit on forcément s'enfermer dans une grotte ou vivre en "Hermite" afin d'avancer sur ce chemin où est il possible de le faire en vivant au sein d'une société ? ) mes compréhensions de ces derniers jours se clarifiant vers ces mots là, je suis heureuse de vous lire vous exprimer ainsi car c'est un soutien et un "aiguillage" à mon avancement personnel...
Je crois comprendre profondément comme finalement tout dépend de la perception que l'on a des choses, de nos compréhensions intérieures des choses,...
Je pense que le plus gros "voile" qui puisse nous empêcher d'observer cela est l'attachement.
Certainement que ces compréhensions arrivent progressivement avec le détachement. (Je ne parle pas d'un détachement physique bien sur, mais du mental, de l'Ego, de ses émotions...)
Et pour que cela soit "vrai", cela doit arriver naturellement, même si au début il s'agit plutôt d'un "travail"...
J'ai beaucoup travaillé, et je devrais travailler encore énormément, mais je sens depuis quelques temps des "étincelles" de "libération"
"naturelles"...

Je suis désolée si les mots que j'emploie expriment mal ce que je voudrais dire... Les mots entre "" sont des mots délicats dont le sens dépend encore et toujours du lecteur ou de celui qui écrit ! Leurs signification dépendent comme chaque chose de la perception de celui qui les utilises !! Very Happy

Je me demandais aussi, justement vis à vis des mots, à votre avis, arrive t il un moment dans la quête du Soi ou il nous est impossible de communiquer avec des mots ?
Je pense que oui... mais les moyens de communications son nombreux ! :-)

Merci à Ãnanda qui avec sa simplicité dans ses mots et ses phrases à la grande faculté d'éclairer quiconque le lirait !

Et votre participation m'est vraiment précieuse ainsi qu'au forum Jean, et je vous remercie sincèrement de votre présence et du temps que vous prenez à cet effet (ou peut être dois je plutôt remercier de la mienne de présence ! Wink )


Bonne journée à tous !
Au plaisir !

Bianca. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
shinium360
Etudiant(e) en Advaïta
avatar


MessageSujet: Re: Le Soi au quotidien   7/7/2011, 7:26 am

Bonjour à tous, Ãnanda, Jean, bianca,

Merci de tous de vos éclairages plein de sagesse. Je dois admettre que l'on se doit de poursuivre son cheminement dans le Soi en faisant abstraction du monde phénoménale. Car à ce niveau, quelque soit l'aspect de la vie que l'on essaye de maîtriser dans un sens : cela amènera inéluctablement à se confronter à sa contrepartie inverse dans le sens opposé. Richesse va de paire avec pauvreté, sécurité rime avec insécurité, assurance se lie à la précarité, etc... On est alors conviés de se situer de manières à ce qu'aucun extrême n'affecte notre existence.

Citation :
"le SOI se suffit à lui-même et n'éprouve aucun besoin et aucune attente."
, Nous fais remarquer à juste titre Ãnanda. la voie du milieu conduit à la libération de la dualité, peu importe le temps, le lieu, les impératifs sociétaux, les us et coutumes, l'essentiel est de vivre pleinement la félicité, la paix et l'amour dans le Soi.

Je retrouve, dans quelques propos de Jean, comme un certain écho avec ma façon actuelle d'aborder la vie sociétale :
Citation :
"revêtez le masque de la comédie humaine qui se joue devant vous, sans rien attendre."
A ceci près qu'il faille parfois aussi faire abstraction de la bienveillance envahissante, voire dominatrice de ceux qui se veulent trop être vos prochains. Comme nous l’avons aborder avec Mihaël en privé : Loin de toute contrainte morale, il y a un temps pour que chaque chose trouve sa voie.

Aussi je trouve là dans ces assertions, de la part de Ãnanda & Jean, une réponse plus que pertinente au présent sujet. S'exprime clairement ici la nécessité pour tout un chacun de s’émanciper du monde illusoire, en prenant conscience de l'êtrété qui a toujours été la nôtre :
Citation :

- Trouves ta Posture par délà le monde Mental... Cherches l'enfant qui est en Toi

- Mais il faut se lancer et arrêter de mentaliser, de douter et se soumettre au Père, au Gourou intérieur, au Soi, le reste n'est qu'une comédie, un grand Jeu.
Je vous remercie encore de vos conseils avisées qui me permettent de me recentrer dans mon cheminement. Je suis heureux d'être à vos cotés sur ce long sentier de l'existence en suivant cette voie, pas toujours évidente, menant à la conscience du Soi.

Bien à vous
Shinium


Dernière édition par shinium360 le 7/7/2011, 9:24 am, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
domisol
Etudiant(e) en Advaïta
avatar


MessageSujet: Re: Le Soi au quotidien   7/7/2011, 8:19 am

Bonjour à tous,
Chaque expérience du quotidien est comme une vague qui nous emmène, alors on se laisse porter ou on résiste, mais ce qui résiste est toujours le mental. L'acceptation, ou comme dit Jean, la soumission à la volonté du Père, produit parfois ce que j'appelle un "trou du mental" qui permet à la Vie de s'exprimer librement.

Par rapport à cela, j'oserais poser une question sur l'Alzheimer qui fait partie de mon quotidien quand je suis dans le Var, est-ce que cette disparition de la mémoire a un rapport avec la prise de conscience de l'emprise du passé qui fait partie du fonctionnement du mental ou est-ce simplement une sorte d'alarme qui indiquerait que la disparition du corps physique est proche? Je ne sais pas si ma question est très claire et sans doute relève-t-elle beaucoup du mental mais j'ai pris du temps pour l'acceptation de cet état (c'est ma maman) et des questions surgissent souvent par rapport à la quête du Soi.

Merci par avance pour vos réponses qui pourraient m'aider
Domisol
Revenir en haut Aller en bas
shinium360
Etudiant(e) en Advaïta
avatar


MessageSujet: Re: Le Soi au quotidien   8/7/2011, 12:37 am

Bonjour Domisol,

Avant tout, sache que nous somme tous des chemineur sur la voie du Soi. Certains d'entre nous sont plus avancés que d'autres, mais le simple chercheur que je suis a le sentiment que les problèmes de santé peuvent s'aborder aussi bien que n'importe quel autre dans la quête du soi.

Ayant pris connaissance de ta question, je crois possible d'attirer ton attention sur des points sujets à méditation :
Citation :
Par rapport à cela, j'oserais poser une question sur l'Alzheimer qui fait partie de mon quotidien quand je suis dans le Var, est-ce que cette disparition de la mémoire a un rapport avec la prise de conscience de l'emprise du passé qui fait partie du fonctionnement du mental ou est-ce simplement une sorte d'alarme qui indiquerait que la disparition du corps physique est proche?
Si j'e résume bien tes dires, tu souhaite discerner un perte de mémoire due à un réflexe d’auto-préservation, d'une abstraction libératrice du poids du passé : se pose alors la question de délimiter le domaine de l'inconscience et celui de la conscience. Il me semble qu'il serait mieux de ramener dans le soi sa perception des choses. En quelque sorte, sortir de la dualité qui se présent à soi lorsque certains faits nous interpellent.

Car en limitant son attention à ces deux proposition on risque de dualiser, ce qui donnera une fois plus le champ libre au mental. On peut ainsi se laisser tenter à formaliser nos incertitudes, et de ce fait entrer dans le monde illusoire. C'est là que certaines interrogations peuvent prendre tout leurs sens : Qui suis-je ? Qui parle ? Qui agit ? Qui cherche à comprendre ? etc... A mon sens la quête du Soi, passant par la posture, nous amène à une écoute de notre être profond, à prendre conscience de l'instant présent, conscience de ce que nous sommes dénué de tout artifice, de toute illusion, toute exagération.

Au regard de cela, il me parait opportun de citer un passage notable de Ramana MAHARSHI
Citation :
Le soi est silence, imperceptible par les sens et inconcevable par l'intellect. C'est cette présence absolue qui seule Est et demeure immuable. Tandis que tout se forme, se transforme et se déforme dans l'univers, "Cela" ne meurt pas, ne nait pas et demeure en chacun.

Dans l'étape particulière qui est présentement la tienne, domisol, je sais que c'est une préoccupation que nous rencontrons tous un jour ou l'autre directement ou indirectement. Ayant côtoyer un problème proche de celui qui te touche dans mon entourage : je fait sincèrement le voeux que ton appel intérieur te guide et te permette de libérer en toi ce qui te donnera l'accès à vivre pleinement dans le Soi. De plus, je laisse à d'autres avis, plus avancés que le mien, le soin de t'apporter plus à méditer dans ta quête.

Bien à toi
Shinium
Revenir en haut Aller en bas
Ãnanda
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Soi au quotidien   8/7/2011, 12:36 pm

Bonjour Domisol, Shinium,

Comme nous l'avons déjà dit, le SOI se situe bien au delà de notre perception de ces choses du monde et il n'est pas "l'Observateur" de ces manifestations terrestres. Une fois encore, nous voyons que le Mental s'identifie au corps et de ce fait, il projette l'homme dans l'observance de sa propre existence, une approche quelque peu "Egocentrique" que j'appelle "Humanitude".

Dans l'état du sommeil profond, on ne s'interroge pas sur le devenir de notre corps physique, pas plus que nous nous soucions du devenir de nos semblables, mais ces questions nous apparaissent, dès lors que nous nous trouvons en état de veille, c'est à dire, dès qu'il y a une "Conscience" observatrice pour observer, à savoir le Mental.

Notre apparence physique est issue d'une création et de ce fait, elle en subit inexorablement les conséquences, car tout ce qui est créé, est amené à disparaître... L'homme y compris ! Il y a mille manières de quitter notre enveloppe terrestre, que ce soit par accident, maladie ou la vieillesse, l'issue est "fatalement" toujours la même. Il y a une partie de ce que nous sommes, à savoir le SOI, qui se sait "Eternel" et l'autre, à savoir le Mental, qui se sait plus vulnérable, périssable et non éternel... C'est cette dualité qui fait souffrir l'homme au travers ses peurs, car le Mental refuse de s'abandonner dans le SOI et cette résistance est cause de notre souffrance. L’abandon lié au détachement du Mental, fait que nous nous sentons plus concernés par notre propre disparition physique et il n'en est pas moins perçut, en ce qui concerne le monde extérieur. Ramana Maharshi disait, qu'il n'y avait rien à "Pleurer" au moment de la disparition physique de quelqu'un, car ce qui est mort, ce n'est point le SOI "Vivant", mais seulement l'enveloppe qui l'a abritée... L'homme devrait se réjouir de mourir, car il se libère des chaines de la servitude et de ses souffrances.

L'homme se pose beaucoup de questions sur le sens même de la vie et ce, par opposition à la mort. En fait, il faut comprendre que nous naissons et vivons en ce monde pour apprendre à "Bien" mourir et cela revient à bien (re)naître au sein des différents cycles d'incarnations et ceux qui ratent leur mort, ratent d'une certaine manière leur vie.

Domisol, je n'apporte pas de réponse directe à ta question, car cela ne relève pas à mon sens, de la voie directe, mais je comprends néanmoins, que tu t'interroges légitimement sur le "Sens" causal de cette maladie et ce, en dehors du cadre scientifique et médical. Bon courage à toi et à ta maman.

Bien à vous
Ãnanda

_________________
"Misérable est le corps qui dépend d’un corps et misérable est l’âme qui dépend de ces deux". (Logion 81 - Evangile selon Thomas)


Dernière édition par Ãnanda le 24/1/2012, 3:29 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bianca
Etudiant(e) en Advaïta
avatar


MessageSujet: Re: Le Soi au quotidien   8/7/2011, 2:15 pm

Bonjour Domisol,
Bonjour à tous !

En effet comme le dit si bien Ãnanda, votre demande n'est pas liée à la voix directe de la quête du SOI, cependant, elle fait partie des expériences précédentes cette "entrée" dans la voix directe, et il me semble que même si Mihaël n'a pas répondu directement à votre question, vous avez la possibilité d'aboutir à des compréhensions à ce sujet dans son écrit, car à mes yeux la réponse se cache quelque part ici, et surtout en ce qui est surligné en gras (même si seul le mental de votre maman peut en détenir la réelle cause à cette consécquence, je pense) :

Citation :
Notre apparence physique est issue d'une création et de ce fait, elle en subit inexorablement les conséquences, car tout ce qui est créé, est amené à disparaître... L'homme y compris ! Il y a mille manières de quitter notre enveloppe terrestre, que ce soit par accident, maladie ou la vieillesse, l'issue est "fatalement" toujours la même. Il y a une partie de ce que nous sommes, à savoir le SOI, qui se sait "Eternel" et l'autre, à savoir le Mental, qui se sait plus vulnérable, périssable et non éternel... C'est cette dualité qui fait souffrir l'homme au travers ses peurs, car le Mental refuse de s'abandonner dans le SOI et cette résistance est cause de notre souffrance. L’abandon lié au détachement du Mental, fait que nous nous sentons plus concernés par notre propre disparition physique et il n'en est pas moins perçut, en ce qui concerne le monde extérieur. Ramana Maharshi disait, qu'il n'y avait rien à "Pleurer" au moment de la disparition physique de quelqu'un, car ce qui est mort, ce n'est point le SOI "Vivant", mais seulement l'enveloppe qui l'a abritée... L'homme devrait se réjouir de mourir, car il se libère des chaines de la servitude et de ses souffrances.


Biensur cela reste que mon avis...
Bon courage à vous...

Bianca.
Revenir en haut Aller en bas
domisol
Etudiant(e) en Advaïta
avatar


MessageSujet: Re: Le Soi au quotidien   8/7/2011, 4:32 pm

Merci infiniment à Shinium, Ãnanda et Bianca pour vos réponses qui sont des rappels bienvenus et que je relirai pour m'aider à me concentrer sur le présent, sur ce qui EST.

Et je sais que c'est une expérience que je dois vivre parce qu'elle est importante pour "abattre" des murs émotionnels (enfin, c'est comme ça que je le perçois) qui sont un obstacle au Soi, comme ces questions du mental qui surgissent brutalement parce que, comme dit Ãnanda, il y a un refus d'abandon au Soi, au lâcher-prise. En développant l'attention et la conscience, je suis sûre que cela se fera, non, même se fait sans intervention de la volonté.

Bien chaleureusement à vous
Domisol
Revenir en haut Aller en bas
Ãnanda
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Le Soi au quotidien   8/7/2011, 8:23 pm

Bonsoir à vous,

J'aimerais, si vous le voulez bien, revenir sur un passage qu'à écrit Jean :

Citation :
Hier soir Mihael, nous nous promenions ensemble dans une ville de la renaissance et un jolie parc, peux-tu me dire ce que tu as ressenti et le pourquoi de ce rêve ? Certainement pas, car bien qu'étant présent puisque j'en étais le témoin privilégié, tu n'en as pas eu conscience.

On retrouve aussi cette métaphore dans "L'Enseignement" de Sri Ramana Maharshi, où le Major Chadwick lui faisait part de son rêve éveillé, comme quoi, il aurait vu le Maharshi avec lui à Londres, etc. Le Maharshi a répondu au Major, comme le dit Jean ici... Ce rêve, cette vision ou cette expérience n'appartient qu'à celui qui en a été le témoin privilégié, car lui seul en a la "Profonde conscience" et ce qu'a dit Jean "Est à méditer".

Citation :
Ce rêve est à l'image de nos vies et expériences, seul l'observateur direct au regard de ses tendances, peut en dégager une explication et une Posture.

Avec cette phrase, Jean invite l'Impétrant à procéder à son introspection personnelle, car seule cette approche, peut révèler les qualités propres et intimes (Innées) de celui-ci. Cela est aussi une invite à la question "Qui suis-je ?".

Sachez que rien, ni personne, ne pourra se substituer à votre "Destin", car cela appartient à chacun et il est préférable de trouver tranquillement son "Gourou" intérieur, plutôt que d'attendre les "articles" du merveilleux à l'extérieur.

Bien à vous
Ãnanda

_________________
"Misérable est le corps qui dépend d’un corps et misérable est l’âme qui dépend de ces deux". (Logion 81 - Evangile selon Thomas)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Soi au quotidien   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Soi au quotidien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Courte prière à Dieu miséricordieux pour obtenir la grâce de vivre l'amour au quotidien
» La Lune au quotidien
» l'EVANGILE AU QUOTIDIEN
» Topographie de la vie spirituelle au quotidien
» Yahoo censure « l'Evangile au quotidien »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAMÂDHI, ou le sentier vers l'Eveil... :: Les Salons du SAMÂDHI :: La Quête du "SOI"-
Sauter vers: