SAMÂDHI, ou le sentier vers l'Eveil...

Forum spirituel, dédié à l'Eveil de la Conscience et à la Quête du SOI - (Advaïta Vedãnta)
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Veda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ãnanda
Modérateur
avatar


MessageSujet: Veda    6/6/2011, 10:43 am

Veda

वेद veda [ved] m. connaissance, science; parole sacrée, connaissance révélée | phil. le Veda ou «Savoir», ensemble de textes sacrés comprenant le Ṛgveda, le Sāmaveda, les deux Yajurveda et l'Atharvaveda. Trayo vedā etaiva vāg evargvedaḥ mano yajurvedaḥ prāṇaḥ sāmavedaḥ [BU.] Il y a trois Védas: le Ṛgveda est parole, le Yajurveda est esprit et le Sāmaveda est souffle.

Le thème nominal indo-aryen veda-, passé tel quel en sanskrit ( वेद ) ajoute une voyelle thématique -a à la racine VID- transformée en VED- par alternance vocalique: VID- > VED- > veda-

Les premiers textes de la tradition védique s'écrivent entre 1800 et 1500 av. J.-C. et sont progressivement réunis en collections nommées Saṃhitā. Pour marquer l'unité du Véda qui se manifeste en une multiplicité d'écrits, la tradition hindoue nomme « Triple Véda » l'ensemble des trois premiers recueils de textes : un recueil de poèmes (stances) forme le Rig-Veda, un recueil de chants rituels le Sama-Veda, une collection de formules sacrificielles le Yajur-Veda. Une famille de brahmanes nommée Atharva donne son nom à l'Atharva-aṅgiras, livre de magie blanche et noire, qui est accepté comme constituant du « Quadruple-Véda », sous le nom de Atharva-Veda, après une longue période de controverses.

Le passage du védisme au brahmanisme commence avec la rédaction des Brāhmaṇa, spéculations rituelles en prose. Et la transition du brahmanisme à l'hindouisme s'accompagne de la rédaction des Araṇyaka puis des Upaniṣad. La compilation de ces textes est attribuée au sage Vyāsa, et les parties les plus récentes des écritures du Véda dateraient de 500 av. J.-C. Ce corpus littéraire, un des plus anciens que l'on connaisse, est la base de la littérature indienne. Ces textes, qui traitent du rituel et de philosophie, contiennent des passages qu'étudieront l'astrologie et l'astronomie, pour tenter de dater ces écrits.

La tradition indienne conçoit la science sacrée, « le » Veda, comme une connaissance éternelle et unique qui, au fil du temps, intègre successivement ses multiples manifestations.

L'unique Veda

Le Veda des origines intègre d'abord sa « perception » par chacun des sages Rishis primordiaux au sein d'une écoute, la Shruti, transmise de bouche à oreille de génération en génération et perpétuellement « écoutée » jusqu'à nos jours.

Le Triple-Veda

Au cours de l'histoire du monde indien, le Veda intègre la traduction poétique de cette écoute en stances qui forment la tradition primitive du Rigveda. Le Veda intègre aussi l'invention des modes de cantillation de ces stances qui forment une seconde tradition, celle du Samaveda. Le Veda intègre de même les dédicaces et invocations en prose constitutives d'une troisième tradition, celle du Yajurveda. Cette intégration de trois traditions orales culmine avec l'institution et le développement du sacrifice védique, la Yajña, le Veda est alors nommé Triple-Véda pour marquer l'unité de la connaissance manifestée sous trois aspects (connaissance des stances, connaissance des chants, connaissance de la liturgie védique). A ce niveau d'intégration le mot veda peut désigner, outre la connaissance en elle-même, chacune de ses modalités et l'indien dit alors, avec Louis Renou, que le Triple-Véda contient trois « védas » (Rig- Sama- Yajur-).

Le Quadruple-Veda

Le Veda intègre ensuite une tradition nommée Atharvangiras de formules magiques utilisées hors du contexte sacrificiel du Yajña, employées durant les rites domestiques par lesquels le brahmane en fonction de purohita protège son commanditaire de puissances numineuses néfastes. Après de nombreuses réticences de brahmanes védiques le Véda intègre enfin cette tradition nouvelle devenue Atharvaveda à celle du Triple-Véda, cette intégration forme celle d'un Quadruple-Véda, un Véda manifesté en quatre traditions complémentaires. L'indien dit avec Louis Renou que le Quadruple-Véda contient quatre « védas » (Rig- Sama- Yajur- et Atharva-).

Après ces périodes de tradition orale des manifestations du Veda, l'invention de l'écriture permet de constituer des collections de textes (les Samhitas). Par extension du mot veda-, l'indien désigne maintenant chacun de ces recueils de textes sacrés par le terme véda, et Louis Renou traduit « vedas » par « Saintes Ecritures ». Dans son livre Upanishads, Max Müller décrit ces textes védiques et les classe sous la forme d'un tableau synoptique.

Le Multiple-Veda L'évolution du védisme au brahmanisme voit ensuite le Véda intégrer les traditions orales et écrites des Brahmanas. L'évolution vers l'hindouisme contemporain mène à l'intégration des Upanishads au Véda qui peut finalement être qualifié de Multiple-Véda sans que ce terme signifie que le Véda éternel perd sa foncière unité (Source Wikipédia)

_________________
"Misérable est le corps qui dépend d’un corps et misérable est l’âme qui dépend de ces deux". (Logion 81 - Evangile selon Thomas)
Revenir en haut Aller en bas
 
Veda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE VEDA
» Les écritures sacrées hindoues
» les vedas seule parole réelle venant de Dieu?
» Le Gayatri mantra
» L'advaita-Védanta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAMÂDHI, ou le sentier vers l'Eveil... :: Les Salons du SAMÂDHI :: Petit glossaire du Sanskrit-
Sauter vers: